Jorja Smith : la grande voix de la soul britannique sexy en diable

Jorja Smith : la grande voix de la soul britannique sexy en diable

Vous n’êtes sûrement pas passer à côté du phénomène, Jorja Smith, 21 ans, a d’ores et déjà le monde à ses pieds.

Le début de sa carrière ? C’était en janvier 2016. La londonienne travaillait chez Starbucks lorsqu’elle a posté son premier single, « Blue Lights », sur SoundCloud. Sombre et introspectif, l’opus est une lucarne semi-autobiographique sur son enfance à Walsall dans le comté des Midlands de l’Ouest, à 200 kilomètres de Londres. De subtiles évocations de son quotidien, – chambre esquissée, référence au bus n°4 que l’on visualise la happant tel un tableau mouvant – mêlées à sa voix stupéfiante rappellent dès les premières notes les plus beaux hymnes de la soul; et ses plus mythiques interprètes, d’Etta James à Lauryn Hill en passant pas Amy Winehouse. Peu de temps après, elle préparait son tout dernier frappuccino.

Le tube cumule aujourd’hui le million de vues sur Youtube.

Vaporeuse, mielleuse et puissante son timbre de voix fascine. Elle se ballade avec aisance et sensualité sur de la pop, du RnB, du garage house et bien entendu de la soul. Et comme si cela ne suffisait pas, la belle anglo-saxonne est une véritable autodidacte : l’enchanteresse d’On my Mind compose la plupart de ses œuvres. Phénomène en vogue, elle a ainsi rejeté les avances de grandes maisons de disques a indépendamment sorti de nombreux singles et un EP, Projet 11 qui continuent de séduire à coups de paroles engagées et de mélodies nostalgiques.

L’an passé, la BBC propulsait la chanteuse en 4e position de son classement Sound Of 2017 voué à mettre en lumière les voix remarquables et incontournables du Royaume-Uni. Mais cette artiste précoce qui, sans prétention, se rêve en icône a obtenu sa première consécration lorsque Drake lui a adressé un message privé sur Instagram pour lui témoigner de son admiration. En 2016, le morceau préféré du rappeur canadien, tel qu’il le révèle à Entertainment Weekly, n’est autre que « Where Did I Go ? », troisième titre ensorcelant de Jorja Smith.

 

C’est aussi depuis ses quartiers londoniens qu’elle s’attire les faveurs de la mode ; Burberry a d’ailleurs fais appel à la chanteuse pour incarner son trench en automne dernier.

Aujourd’hui tout le monde l’attendait avec impatience, l’interprète à la voix de velours sort ce mois ci son premier album « Lost & Found » . Son tout nouveau single, la ballade au piano « Let me Down » qu’elle interprète en duo avec Stormzy, raconte une histoire emplit de chagrin. Jorja Smith a d’ailleurs confié sans concession son rêve de voir un jour un de ses titres illustrer un James Bond, et en écrivant  cette chanson, il est clair que Jorja Smith devait rêver très très fort…

On vous délivre un bonus en guise de délice quotidien, le snapchat de la bombe britannique est jorjaas.

Espérons que l’ascension fulgurante de Smith ne se fera pas au détriment de son talent pour les tendances commerciales …